Syndrome de l’essuie-glace: l’ostéopathie une solution efficace

ème

pathologie la plus fréquente chez les marathoniens

 

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une tendinite qui touche la bandelette ilio-tibiale, un épais fascia qui s’étend du bassin au tibia. Cette tendinite est caractérisée par une douleur au long du bord externe du genou, qui s’aggrave généralement lors de la marche ou de la course.

Les causes du syndrome de la bandelette ilio-tibiale sont multiples, mais elles sont souvent liées à une surutilisation du genou, comme dans le cas des sports qui sollicitent beaucoup les jambes, tels que la course à pied, le football ou le cyclisme.

Les symptomes du syndrome de l’essuie-glace

Le syndrome de l’essuie-glace, également connu sous le nom de syndrome de la bandelette ilio-tibiale, se manifeste généralement par certains symptômes spécifiques:

La douleur est souvent ressentie du côté externe du genou, là où la bandelette ilio-tibiale provoque une friction ou une compression.

La douleur se manifester pendant des activités spécifiques, en particulier lors de la course à pied, le cyclisme mais ce sont tous les sport entraînant des mouvements répétés de flexion et d’extension du genou peuvent déclencher la douleur.

Une sensibilité ou une douleur palpatoire peut être ressentie à l’épicondyle latéral du fémur, la zone où la bandelette ilio-tibiale exerce une pression.

La douleur peut s’aggraver lors de mouvements spécifiques, tels que la flexion du genou à environ 30 degrés, comme lors du Test de Noble, qui est un test diagnostique pour ce syndrome.

Il est important de noter que les symptômes peuvent varier en intensité et que certaines personnes peuvent ressentir une douleur plus intense que d’autres.

Les traitement du syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Pour soulager les douleurs liées au syndrome de l’essuie-glace, il est essentiel d’adopter les stratégies suivantes :

Réduire l’intensité des activités déclenchant le syndrome, en diminuant le volume d’entraînement, en évitant les descentes sur des surfaces irrégulières, et en minimisant les mouvements répétitifs avec le genou à 30° de flexion.

On va privilégier la course sur des surfaces plates et irrégulières pour diversifier, les appuies et les contraintes exercées sur le genou, limitant ainsi la pression sur la bandelette ilio-tibiale. En augmentant la fréquence de pas par minute on dimiue la flexion du genou ce qui va diminuer l’inflammation de la bandelette ilio-tibiale.

Ne pas hésiter à intégrer des périodes de marche dans votre course avant que la bandelette ne s’enflamme, tout en augmentant progressivement la durée des phases de course. 

On laisse au moins une journée de repos entre chaque séance d’entraînement pour permettre une période de 24 heures sans inflammation, favorisant ainsi la récupération et la prise de confiance.

Ensuite on augmente progressivement l’intensité et la durée des entraînements pour éviter une sollicitation excessive du genou et pour laisser le corps s’adapter aux contraintes.

En parallèle on pratique des exercices ciblés de renforcement musculaire pour les membres inférieurs et les fessiers afin de stabiliser le genou et prévenir les tensions excessives.

L’ostéopathie pour le syndrome de l’essuie-glace

L’ostéopathie est une approche globale du corps, qui prend en compte la cause sous-jacente du syndrome de l’essuie-glace. L’ostéopathe va donc rechercher les zones du corps qui sont dysfonctionnelles et qui contribuent à la douleur. Un blocage au niveau d’une cheville, de l’autre genou, du bas du dos, du bassin, sont autants d’éléments qui peuvent entrâiner des mécanismes de compensation qui vont augmenter les contrainte sur le fascia lata et provoquer son inflammation.

Les techniques utilisées par l’ostéopathe pour redonner souplesse et mouvement à ces structures impliqués dans l’apparition du syndrome de la bandelette ilio-tibiale comprennent :

  • Les techniques de mobilisation articulaire
  • Les techniques de fasciathérapie
  • Les techniques de relaxation musculaire

Les résultats de l’ostéopathie dans le traitement du syndrome de l’essuie-glace sont généralement très satisfaisants. En effet, l’ostéopathie permet de soulager la douleur, de réduire l’inflammation et d’améliorer la mobilité du genou.

Plus d’excuses ! Voici ou courir à Nîmes

Plus d’excuses ! Voici ou courir à Nîmes

Plus d'excuses ! Voici ou courir à NîmesÀ Nîmes, ville riche en histoire et en paysages variés, la course à pied est bien plus qu'un simple exercice physique ; c'est une invitation à découvrir notre patrimoine et à profiter de la beauté de notre environnement. Que...

lire plus